Walibi Holland: L'équipe s'agrandie!

Pour commencer, ce trip me tiens tout particulièrement à cœur puisque nous avons rencontrés pour la première fois Raphael et Jérôme, nous ne le savions pas encore, mais c'est deux loulous nous accompagnerons dans tous nos trips les plus fous et deviendrons des piliers de la team J'peux pas j'ai coaster.

6h du matin, sa pique, Raphael arrive à la maison et nous nous rencontrons pour la première fois, c'est partie pour 20 minutes de route pour aller chercher Alex et Jérôme, c'est donc une bonne occasion de faire connaissance sur la route.

Autant le dire tout de suite, le contact se fait bien et nous accrochons directement, Raphael est adoubé au bout de quelques minutes, bienvenue dans la team Mr force tranquille!


Arrivé chez Alex, mon fidèle compagnon de trip (ah l'amour!), je rencontre Jérôme, la discussion démarre avec quelques blagues et le courant passe tout de suite, Jérôme est validé également, bienvenue dans la team!

Je ne le savais pas encore à ce moment la (quoi que j'avais quelques doutes), mais Jérôme est un sacré déconneur, ce qui va donner des jolies moment bien fun durant nos prochains Trips...


Bref, après 3h30 de route nous arrivons à Walibi Holland, en raison du COVID, il y a une petite subtilité cette année pour les files d'attentes: la virtual line.

Le fonctionnement de la virtual line est très simple, vous réservés des créneaux horaires pour faire les attractions via une application, en gros c'est une file d'attente virtuelle, ce qui vous permet de ne pas attendre dans les files d'attentes et ainsi éviter les risques de contamination (je reviendrais à la fin de cet article sur ce point).


Nous commençons donc la journée par Gravity, un Big Dipper de chez Mack Rides, le coaster est plutôt confortable avec ses laps bars non contraignantes ainsi que des sièges épousant bien les formes de nos arrières trains.

La first drop est vraiment interessante est offre de jolies sensations malgré sa taille, passé le Top Hat, le layout est ponctué de petits airtimes générants des moments de floating sympathiques.

Les inversions sont prises à une vitesse modérée, il n'y a presque pas d'effet de basculement mais du floating, grâce au lap bar notamment et à la vitesse à laquelle sont prises les inversions.

La fluidité du coaster est quand à elle respectable et Gravity ne vibre presque pas, ce qui est plutôt appréciable.

Pour la thématisation, je ne suis vraiment pas fan de l'empilement de containers et de carcasses de voitures, pour être honnête, quand je vais à Walibi Holland, ce n'est pas pour la déco!

Pour résumer, Gravity est un coaster qui fait le boulot avec de petits airtimes et des jolies moment de floating, on regrettera tout de même le fait que le coaster soit un peu court...


Passé cette mise en bouche, nous nous dirigeons vers Goliath, ce petit Mega Coaster signé Intamin est une machine intéressante.

Après un lift old school à câble, c'est partie pour la first drop qui délivre une belle sensation de chute malgré sa faible hauteur, les Camelback procurent de jolie airtimes et les Bunny hop en fin de layout génèrent des petits ejector's.

Il faut tout de même noter un grand temps mort durant le ride: les hélix, celle-ci sont longues est sans grands intérêts hélas, cela est dommage puisque le train perd en vitesse.


Coté confort, nous somme sur un Mega Coaster Intamin old shool avec les fameux sièges camping, mais les assises sont plutôt confortables et surtout le coaster ne souffre d'aucune vibrations, merci Intamin pour votre savoir faire!


Goliath est donc un petit Mega Coaster qui offre de jolies airtimes sur les Camelbak ainsi que des petits ejector's sur les Bunny hop, un coaster old school bien flottant en soit comme ont les aiment, par contre pour la théma on repasseras, il n'y a rien hormis un parc à bœufs.

Cette machine est donc parfaite pour appréhender pour la première fois, l'univers des Mega Coaster.


Après plusieurs rides de Goliath, Jérôme nous apprends une pose légendaire que nous ferons pour la photo du coaster, le résultat sur la photo est génial et je dois dire que l'on c'est bien marrés!


De gauche à droite 1er rang: Max/Jérôme

De Gauche à droite 2éme rang: Raphael/Alex

Bon, tout sa c'est bien, mais il est temps de passer à une machine d'un autre niveau, Untamed, une petite bombe signée RMC.


J'ai attendu ce moment toute la matinée car c'est une grande première pour Alex et Raphael, leurs premier RMC, les deux loulous vont découvrir la fluidité et l'intensité légendaire de ce constructeur mythique.

Nous prenons place dans le train, côté confort on est sur du classique RMC, ceinture, lap bar et genouillère, la bête gesticule dans tous les sens, il vaut mieux bien être attaché pour éviter de ce faire éjecter sur la lune!

Passé le lift, c'est partie pour la first drop, celle ci délivre un jolie airtime, le première inversion procure un superbe ejector, tout comme les Camelback's qui vont suivrent, les Out turn's sont pris à toute vitesse et procurent également de jolie ejector's.

Le reste du layout est ponctué d'inversions et Bunny hop, procurants de jolies moments de floating et quelques ejector's plutôt sympathiques, le tout avec une superbe fluidité.


S'en suit le retour en gare, je regarde les visages d'Alex et Raphael et je comprends qu'ils viennent de vivre une superbe expérience, certes ce coaster est petit, mais il est costaud!

Untamed est donc une petite bombe de fluidité est d'intensité, celui-ci offre des superbes ejector's, le tout dans un confort haut de gamme malgré son intensité, il n'y a aucune vibrations.

Untamed est définitivement le meilleur coaster du parc et je ne peux que vous conseiller de l'essayer, ne serait ce que pour connaitre les sensations qu'offrent les machines construite par RMC, machine qui allient puissance et nervosité, le tout avec un confort sans pareil.


Nous décidons après cette expérience d'aller vers Crazy River, le flume (bûches) du parc, rien de bien particulier à dire car c'est un flume classique, hormis le fait que celui ci est plutôt bien thématisé, sa change du manque de thématisation général du parc.

J'en profite pour parler également de El Rio Grande, le raft du parc (bouées), qui hormis le fait de mouiller légèrement, manque cruellement de thématisation.


Pour la nourriture, nous optons pour un chicken burger qui s'avéra être très bon, pour un prix plutôt raisonnable (une dizaines d'euros le menu).

Le reste de l'après midi sera fait de rides de coasters avec le trio (Goliath/Gravity/Untamed) mais également d'attractions en tout genres avec les flat rides du parc qui ne sont pas particulièrement exceptionnels (Top Spin, Pieuvre, etc...).


Suite au demande d'Alex qui souhaite rider tout les coasters pour sa première visite chez le Kangourou hollandais, nous allons faire (à contre cœur) El Condor, un SLC Vekoma bien connue puisque c'est un modèle de série que l'on retrouve dans de nombreux parcs.

Ce coaster est simplement une machine à baffes, ni plus, ni moins, aucune sensations hormis de la douleur.

Ce ride ne refroidira pas notre Alex national puisque nous ferons Xpress Platform 13, un clown du Rock'n'Rollercoaster de DLP, signée Vekoma, une belle machine à baffes également sans grandes sensations.


On notera tout de même que la file d'attente est très bien thématisée avec quelques surprises, dont un screamer pour lequel Raphael et Alex s'en souviendront, ont c'est bien marré avec Jérôme!

Je vous passe les détails de Speed of Sound, un Boomerang Vekoma que nous avons finement esquivés car ce model de coaster générique n'est vraiment pas intéressant et plutôt inconfortable...

Pour le dernier ride avant la fermeture du parc, nous décidons de terminer avec Untamed et je ne peux m'empêcher de faire la blague "One last ride, RIP Paul Walker, avant de chanter See you again" ce qui fera bien marrer les copains.

Bref, je vais m'arrêter la avant d'écrire un livre, je dirais simplement que nous avons passés une excellente journée, dans la bonne humeur avec des blagues et bêtises à gogos mais également avec des bons coasters.


Concernant le parc, hormis le manque de thématisation, celui ci est plutôt bien fournit en attraction est cosaters en tout genre, mais parmi les points négatifs, je citerai le plus gros, le système de fil d'attente virtuelle (virtual line).


Ce système est plutôt contraignant car celui-ci augmente significativement les temps d'attentes.

Nous avons du utiliser plusieurs téléphones pour réserver simultanément plusieurs créneaux horaires, ce qui nous à permis de réduire notre temps d'attente car il est impossible de réserver plusieurs créneaux simultanément sur le même téléphone.

Pour faire simple, avec un téléphone vous devez attendre d'avoir terminer votre visite dans une attraction avant d'en réserver une autre, dommage pour enchainer de façon fluide les attractions....


Bref ce fut une superbe journée avec les deux nouveaux membres de la team, Jérôme et Raphael.

Ce trip fut le début d'une grande aventure avec plein de superbes trips que je partagerais prochainement avec vous sur le site!


Photos: Max part en vrille



39 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout